#SondageMorricone

Nous ne pouvions passer à côté du sondage Morricone qui sévit actuellement sur Twitter. Nous sommes fanatique, littéralement, de ce compositeur depuis une bonne vingtaine d’années au moins, et, pourtant féru de , il squatte dans le trio de tête de nos statistiques personnelles en bonne compagnie.

Pour varier des chefs d’œuvre connus de tous ou déjà repris dans les films de cet autre de ses fans yankees, voilà une petite sélection personnelle des sommets qu’a pu tutoyer le maestro :

Veruschka

Ce film méconnu de Franco Rubartelli que nous n’avons toujours pas vu a été l’une de ces occasions pour Morricone de s’illustrer dans un genre où on l’attendait peu : la pop . Accompagnée de la voix stratosphérique de sa soprano préférée, Edda Dell’Orso, cette improvisation de trois minutes laisse toujours sans voix.

Colorado

Pour cet excellent western réalisé en 1966 par Sergio Sollima, aussi connu sous son nom original La Reisa dei conti ou celui anglais de The Big Gundown, Morricone a crée l’une de ses musiques les plus épiques : moins de deux minutes trente lui suffisent pour insuffler un souffle et un rythme infernal à cette cavalcade à bride abattue entre Lee Van Cleef et Tomas Milian.

Le Casse

Pour ce polar potache réalisé par Henri Verneuil en 1971, le compositeur a pondu un hymne d’une rigueur aussi répétitive que n’en a jamais imaginé mais plus lyrique que ne l’a jamais espéré. Comme souvent, cette variation autour d’une simple ritournelle est peut-être plus mémorable que les quelques 371 films pour lesquels il est crédité.

Pour les amateurs, je joins à ce chiche trio une liste compilant de trois heures de musique couvrant l’intégralité de son immense carrière, de 1964 à 2015.