Le problème n’est plus de faire que les gens s’expriment, mais de leur ménager des vacuoles de solitude et de à partir desquelles ils auraient enfin quelque chose à dire. Les forces de n’empêchent pas les gens de s’exprimer, elles les forcent au contraire à s’exprimer. Douceur de n’avoir rien à dire, droit de n’avoir rien à dire, puisque c’est la condition pour que se forme quelque chose de rare ou de raréfié qui mériterait un peu d’être dit.

, Les intercesseurs, Pourparlers, Paris, Éd. de Minuit, 1990, p.176-177, via une passionnante analyse politique du possible rôle de « la » , notamment artiste, par Dimitri M’Bama.