Parce qu’à contre-courant de cette mode des hypercuts, sans parler des prétentieux qui s’attaquent à remonter rien moins que 2001, l’Odyssée de l’espace, nous préférons inventer le concept de  : deux coupes seulement ont été ajoutées à cette œuvre magistrale de Tarkovski, Solaris, pour aboutir à cette vidéo de huit minutes environ, forcément en-dessous de l’original — mais meilleure que le piteux remake que Soderbergh — encore lui ! — a osé réaliser !