Ceci est une publicité. Elle provient de la firme déjà évoquée ici et à plusieurs reprises. Si la notion de récompenses avait un certain sens, celle que le fondateur de ce constructeur de caméras artisanal, le bien connu , vient de recevoir de l’, aurait un certain prestige. Hélas, c’est d’autant plus triste qu’Aaton a disparu corps et biens en tentant de suivre le passage au numérique qui s’est imposé ces dernières années. Il est ainsi bien aise de rendre à un créateur d’une importance rare, mais de n’avoir rien fait ces dernières années pour l’aider à maintenir son activité dans ce domaine de l’image auquel il a tant apporté.

D’ailleurs, s’il est indéniable que l’on y a gagné en nombre de pixels et profondeur de quantification, il ne fait pas moins de doute que l’ergonomie, l’indépendance, la robustesse, la simplicité et l’autonomie des caméras ont été largement sacrifiées en même temps. Ce sont évidemment des notions bien moins (dé)chiffrables à notre de capitalisme sauvage et de marketing débridé. Mais elles ont bien permis aux autres grands — par leur compte en banque — constructeurs de continuer à se partager ce marché des caméras professionnelles dans lequel Aaton avait réussi à percer, presque par miracle, à une toute autre époque…

[via]