Les communautés en ligne bruissent de la mise en ligne hier par Denis Shiryaev. La tentatise vise à moderniser ce , retenu comme l’un des premiers de l’ du . L’effet est probant et poursuit le des dernières tentatives de modernisation des images d’archive. Il conviendrait néanmoins de reconsidérer l’impact réel de cette vidéo : tout comme Orson Welles a largement brodé l’impact de adaptation radiophonique de la Guerre des mondes, il semble que les spectateurs soient loin d’avoir été vraiment terrorisés par ce film.

Ce non-événement rejoint les nombreuses constructions médiatiques qui tissent notre dernier siècle d’hypermédiatisation, pour le bénéfice de certains. En elle-même, l’« amélioration » de cette vidéo ne fait que reprendre les techniques d’interpolation déjà présentes dans de nombreux téléviseurs, cherchant à limiter les problèmes de saccade d’image présents depuis les débuts du cinéma, et auxquels l’œil s’est tellement habitué que leur suppression semble, pour l’instant, trop artificielle.