Articles de la catégorie « Feux de la rampe »

Texte12 juillet 2021

Bouclage de Loupe

Alors que, ces dernières semaines, les exhortations à se divertir nous assomment, entre deux enclumes sanitaires, la vient de connaître un nouveau tremblement de terre dans cette moiteur estivale : dernier grenier à pépites cinématographiques, inauguré pendant le , cette babélienne dans laquelle s’échangeaient d’innombrables films introuvables dans aucun circuit commercial, le fameux groupe dit , dont plus de seize mille personnes connaissaient l’existence sans jamais l’avouer, vient d’être anéanti par les autorités numériques dont il dépendait dangereusement.

Suite ≻

Citation18 mai 2021

L'appel du 18 mai

L’essentiel était de se croire essentiel alors que nous savons bien que nous ne manquons à personne. Ni au peuple, ni à ses élus. La fermeture des théâtres et des n’a pas soulevé les foules, celles des a été une aubaine pour la , la fermeture des médiathèques a triplé les profits d’. Cette condescendance, cette ambivalence, ne nous a pas surpris, pas plus que nous ne saurions nous étonner de les voir aujourd’hui invoquer les missions de service pour exhorter à la reprise, et bouter hors des théâtres les sans grade, les briseurs de rêve et leur “convergence des luttes” trop syncrétique.

Suite ≻

Texte25 février 2021

Des casses

L’actualité de ces derniers jours s’est complue dans d’étonnantes gérémiades autour de l’enterrement de l’un des derniers -clubs de , Vidéosphère. Rien ne semble pourtant tourner rond dans ces litanies. Déjà, le gérant lui-même ne regrette pas cette fermeture, faisant don de sa collection à la BNF, croyant en de nouvelles formes d’échanges culturels et rappelant qu’il a consolidé catalogue… grâce à la fermeture d’autres vidéo-clubs.

Suite ≻

Infographie29 janvier 2021

Émoluments

Suite ≻

Texte2 décembre 2020

Dans cet arsenal peu commun impunément nommé « Loi Sécurité globale », il en est jusqu’aux salles de cinéma qui sont concernées : comme dans tous les autres , établissements recevant du public, l’article 25 donne l’entière liberté aux policiers de porter leurs armes, même en dehors de leur service, dans n’importe lequel de ces lieux. Comme le souligne Paris-luttes.info, cette possibilité était soumise, jusque-là, à l’autorité du gérant des lieux. Après avoir déjà piétiné la sanctuarisation historique des universités, en vigueur depuis le treizième siècle !, il faudrait maintenant se faire à l’idée d’assister à une séance de en présence d’armes mortelles. Fort du travail que nous avons engagé l’année dernière sur les personnes tuées par cette même , cette nouvelle possibilité est bien peu rassurante.

Suite ≻