Articles de la catégorie « Feux de la rampe »

Infographie26 avril 2019

Suite ≻

Citation23 avril 2019

Aujourd’hui, les festivals m’apparaissent pareils que des réunions de dentistes ou d’automobilistes : ce sont des gens qui ont envie de se voir, de parler, et le cinéma ou la photo viennent comme . Il faut montrer des films, comme ça, ils peuvent parler entre eux. Ils s’en fichent des films à Cannes ou peu importe.

Suite ≻

Texte7 février 2019

Des espoirs

De désolement il peut être largement question à propos de ce film : réalisant cinquante fois moins d’entrées que n’importe quel , distribué à grand peine dans trois pays six mois après sa sortie aux États-Unis, suscitant de rares critiques autant élogieuses qu’invisibles, rien ne semble vraiment rendre justice à la réussite impressionnante de cette première réalisation de Boots Riley, Sorry to bother you.

Suite ≻

Texte25 janvier 2019

Fascismes

Tous les dix ans, un film se révèle victime d’une fâcheuse tendance : il se trouve accusé, voire bombardé, notamment par la , de de l’étiquette de fasciste. Ce palmarès peut se targuer d’inclure rien moins que Salo ou les 120 journées de Sodome, Apocalypse now, Starship Troopers, Fight Club, et, dernièrement, Troupe d’élite. Nous avions déjà vu et largement apprécié ces précédents films, jusqu’à consacrer, d’ailleurs, la moitié d’un mémoire de d’études au chef d’œuvre de , sans réaliser alors combien certain critique avait pu être aussi injurieux envers ce film phénoménal. Les débats autour de la sortie des films de Pier Paolo Pasolini, David Fincher et , eux, ont atteint un niveau comparable au dernier de ces films qui nous intéressent aujourd’hui, Troupe d’élite.

Suite ≻

Citation23 janvier 2019

Propagandes

[Le] téléchargement illégal […] nuit gravement au cinéma indépendant

Suite ≻

Image28 décembre 2018

Pour ne pas complètement déroger à cet annuel des classements, et parce que mes notations sur ne sont pas très lisibles, voilà les vingt films qui m’ont le plus marqué cette année, par ordre antéchronologique de visionnage ou de re-visionnage.

Suite ≻

Texte14 décembre 2018

Des livrées

Comme il est de mode, en cette période de l’année, de conseiller quelques lectures, voilà, en forme de bilan et de conseils, les meilleures lectures de ces derniers mois de livres, plus ou moins récents, qui concernent le cinéma :

Suite ≻

Image8 mai 2018

Un certain festival est en passe de s’ouvrir, ce mardi même, pour changer les bonnes habitudes. Comme Emmanuel Bourdeau, nous ne goûtons plus vraiment ces attroupements capitalistico-mondains dans les plus fascistes contrées de la région. Même si, comme Lundi matin, on espère bien que le dieu de l’art helvète retrouvera sa fougue d’il y a cinquante ans pour interrompre les (d)ébats et rappeler à la Croisette ces quelques révoltes qui battent actuellement les pavés.

Suite ≻

Lien1 mars 2018

NKA (bis)

Nous avions déjà étayé l’adage « Nobody knows anything » du scénariste William Goldman. Celui-ci semble maintenant se faire dépouiller, à sa plus grande surprise, d’une de ses plus grandes réussites, précisément par le blondinet le plus prometteur de sa génération que l’on avait même pu croire, un temps, défenseur de la veuve et du cinéma indépendant. Bravo Bob… ! (Mais, heureusement, ce ne sera jamais pire que les résultats de Thomas Langmann).

Suite ≻

Texte4 octobre 2017

Des offres et des sociétés

La sortie du dernier rapport du CNC sur la géographie du cinéma dans la France de 2016 est l’occasion, toujours pertinente, de mettre à jour les connaissances sociologiques de cet  : il en ressort notamment que le cinéma reste une activité de vieux, sauf dans les multiplexes, qu’il demeure la première sortie tous secteurs culturels confondus, et que le relief est en net déclin.

Suite ≻

Vidéo11 août 2017

Il y a exactement un an, cette vidéo émergeait sur le site TMZ. Elle semble dater d’une éternité relativement à la prosécogénie de l’information numérique, surtout qu’elle aurait été filmée bien avant, le 21 Mai 2016. Loin de toute polémique judiciaro-peoplesque, elle demeure cependant l’une des images les plus fortes qu’ait produites depuis de nombreuse années l’industrie hollywoodienne et l’un de ses derniers enfants prodiges, Johnny Depp.

Suite ≻

Texte29 juin 2017

Des torrents et des sources

Cette semaine, l’actualité culturelle a été ébranlée par la fermeture du site T411. Ce site était devenu l’un des plus grands annuaires de téléchargement d’œuvres – plus ou moins – d’ via le protocole BitTorrent. Ses origines québécoises l’avaient spécialisé dans le domaine des œuvres en version française, sur lequel il s’était imposé. Sa destruction immédiate suite aux impulsions belliqueuses de la SACEM et de l’Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle remettent sur le devant de la scène les problèmes d’accès à la à notre époque.

Suite ≻

Texte7 juin 2017

Sagesse matinale et citations approximatives

Notre très estimable consœur Nathalie Sejean ayant relancé la mode, ayant toujours préféré les maximes Shadok au Discours de la méthode, nous nous joignons à ses efforts pédagogiques pour dévoiler les quelques aphorismes qui nous ont marqué durablement, dans ce métier aussi ingrat que passionnant qu’est la réalisation de films.

Suite ≻

Texte1 juin 2017

Curiosité de la psychologie des foules cinématographiques

Dans notre enfance, nous étions adepte du magazine Science & vie junior dont le slogan « Parce que la curiosité est un très beau défaut » résonne encore aujourd’hui comme une vérité inépuisable. Grandissant, nous avions vite senti combien le cinéma est le prolongement naturel de cette attitude qui nous anime bien encore. La science, qui ne finit pas de nous étonner par sa clairvoyance, vient souligner cette caractéristique inouïe du cinéma.

Suite ≻

Image22 mai 2017

En 1965, Samuel Beckett écrit et fait réaliser par Alan Schneider, metteur en scène de théâtre, son seul et unique film, sobrement intitulé : Film. très beckettienne, non dénuée d’un comique de répétition aussi habituel dans les écrits de l’irlandais, il met surtout en scène, un an avant sa mort, un Buster Keaton saisissant dans son âge avancé. Le film tire bellement parti d’une image signée, excusez du peu, Boris Kaufman. La caméra virevoltante collée à la nuque du comédien principal sera singée et érigée en étendard par les frères Dardenne quelques décennies plus tard. L’écrivain n’oublie pas, non plus, de deviner, trente ans auparavant, l’obsession pour les petits animaux qui s’est emparée, depuis, du monde de l’Internet.

Suite ≻

Texte15 mai 2017

Commune subversion

Après avoir vu quelques milliers de films, il est toujours réjouissant d’être encore surpris, ému, retourné par de nouvelles découvertes. Le mot subversif n’en signifie pas moins : subvertir, c’est, étymotologiquement, renverser, mettre sens dessus-dessous. Au premier abord, c’est d’abord le spectateur qui est bouleversé. Le film La Commune (Paris, 1871), découvert l’année dernière, fait partie de ceux-là. Le , Le Cinéma, art subversif, que nous venons de terminer, le précède et le prolonge bellement.

Suite ≻

Lien16 février 2017

Directed by…

Cet article développe une tendance peu reluisante du cinéma français contre laquelle nous nous révoltons également : l’outrecuidance avec laquelle la plupart des comédiens – quand ce ne sont pas de simples présentateurs TV – prétendent à pouvoir réaliser des films. La liste des personnes s’étant illustré dans ce domaine est dressée ici de manière presque exhaustive, son palmarès est consternant. Et encore, en sont omis les nombreux écrivains qui ont, eux aussi, cru pouvoir mener la réalisation d’un navet à leur compte…

Suite ≻

Texte28 décembre 2016

Changement de bobine

Cette morne année cinématographique continue de détonner par son obituaire : vous avez dû remarquer comme moi que les pages d’actualités viennent d’être envahies d’hommages à une certaine comédienne décédée hier – et je ne parle pas de l’inusable compagne à l’écran de Louis de Funès décédée le même jour. Cette invasion médiatique est l’occasion de revenir sur l’année 2016, de la mort de David Bowie à celle de Carrie Fisher, et de nos inquiétudes pour l’année suivante… au cinéma.

Suite ≻

Vidéo21 novembre 2016

Nous avons déjà évoqué l’importance consubstantielle des accents vocaux dans le travail du comédien, bien au-delà du simple exotisme. Le site Wired a poursuivi ce travail à travers cette passionnante vidéo anghlophone : ils ont demandé à un spécialiste vocal, Erik Singer, d’analyser trente-deux rôles marqués par des accents vocaux particuliers.

Suite ≻

Texte8 novembre 2016

Mâcher/Brûler/Écraser — Petite anthologie matérialiste du mashup pelliculaire

Cet article a été écrit pour l’impressionnante encyclopédie en ligne du mashup qui nous en permet l’aimable reproduction et dont nous vous recommandons vivement de lire l’ensemble et d’en suivre l’actualité.

Le mot mâcher jouit en français d’un télescopage de sens qui, par mise en abyme, ne peut faire que le bonheur des mashupeurs : mâcher vient du latin masticare, au sens de « avaler, se pénétrer d’une chose », mais aussi de l’indo-européen meyḱ (ou meyǵ) qui, lui, signifie « couper quelque chose sans faire une section nette, déchirer », et a donné, en anglais, mix et… mash, aux sens plus larges de « écraser, meurtrir, broyer, piler ». Cette collusion sémantique sur laquelle nous ne nous étendrons pas davantage est le minimum que pouvait espérer ce courant que d’aucuns qualifient de révolution du cinéma. Pour mieux pénétrer cette philosophie, nous proposons ici de revenir sur son passé, non pas étymologique, mais artistique, en approchant des cinéastes, principalement expérimentaux, qui ont tenté de mâcher le film sans relâche et sans peur d’écraser, ni de meurtrir, broyer ou piler les images.

Suite ≻

Vidéo15 septembre 2016

Le sujet qui agite la cinéphilie des deux côtés de l’Atlantique ces jours-ci concerne la musique. La vidéo intégrée ci-dessus soulève l’épineux problème des temp music utilisées dans les blockbusters : ces brouillons de musique, issus de muzak faite à la chaîne ou de films précédents sont censés servir temporairement au montage. Or, elles tendent à être imposées comme des références aux compositeurs auxquels il est demandé de copier presque littéralement l’essence et les apparences de ces musiques temporaires. Ce qui semble, de toute façon, être la constante de ces productions qui n’ont de cesse de se photocopier entre elles.

Suite ≻

Image29 mai 2016

Noir c’est noir

Après quelques temps de pause sur ce blog, nous revenons avec cette très bon visuel – quoiqu’antédiluvien dans la temporalité du monde de l’internet – réalisé par Adam Frost et Melanie Patrick et qui analyse les tendances et attributs du genre film noir. Un travail solide avec document statistique à l’appui, à l’image de ce sérieux dont les meilleurs films du genre ne se départissent jamais.

Suite ≻

Image2 mars 2016

Depuis le temps que nous nous intéressons à la réalité virtuelle, nous ne pouvions passer à côté de la nouvelle production d’Arte : I, Philip. C’est un court métrage de fiction, purement cinématographique, au budget ambitieux, nous plongeant dans la peau d’une ré-incarnation, mi-robot, mi-humaine, de l’auteur que l’on ne présente plus, Philip K. Dick.

Suite ≻

Texte29 février 2016

Le Roi-Auteur

Entre les classements de fins d’année, les annonces aux nominations des différents prix, César, Oscars et consorts, ou cette conférence de Jean-Baptiste Thoret, le constat n’est que de plus en plus incontestable : le cinéma français est dans la fange. À l’heure des remises en question, plutôt que de rejeter la faute sur les autres, en tant que réalisateur français en activité, nous voudrions envisager comment, ici, maintenant pourraient être réalisés des films meilleurs que cette triste moyenne.

Suite ≻

Image21 janvier 2016

Ce qui n’enlève rien au mérite de son brillant dernier film

Suite ≻

Vidéo21 décembre 2015

De quelques gemmes d'ILM

Comme vous n’êtes pas sans le savoir, un certain film de science-fiction est sorti récemment, et s’accapare le devant de la scène médiatique. Sans revenir sur le produit lui-même, mais en considérant plutôt notre passion pour les VFX, nous pouvions difficilement éviter quelques mots sur le studio derrière toute cette  : ILM. Ce studio, pionnier dans le domaine de la , travaille le son aussi bien que l’image, comme nous en avions déjà débattu ici. Nous voulons donc revenir ici, maintenant, sur son travail dans le domaine de l’image.

Suite ≻

Lien16 décembre 2015

Holà Kibosh

L’accent ne constitue pas […] un accessoire pittoresque, une note de couleur locale, il est consubstantiel au texte et, par là, aux personnages.

Suite ≻

Lien10 novembre 2015

L'amour de l'argent

fortuné du cinéma hollywoodien est actuellement agité par un débat non moins enrichissant : le sel ou le pixel ? La pellicule ou le capteur photoélectrique ? Le numérique ou l’argentique ? Tout, autour de nous, laisse à croire que nous sommes parvenus dans une ère du tout numérique. Pourtant, dans cet océan d’évidences, un petit groupe d’irréductibles enragés nagent à contre-courant de cette ultra-domination. Groupe peu raisonnable qui compte dans ses rangs Quentin Tarantino, Christopher Nolan ou… Zack Snyder. Mais ces empêcheurs de nager en rond n’en démordent pas : le cinéma doit vivre pour, par et grâce à la pellicule. Mais est-ce plutôt une question d’… ou de grain ?

Suite ≻

Lien5 octobre 2015

Premières

Aujourd’hui, nous vous faisons partager la cause de notre silence dernièrement : la sortie de notre dernière œuvre, Le Dernier Sommeil, dont vous trouverez la première bande annonce ici

Suite ≻

Vidéo14 août 2015

Depuis longtemps, nous pensons que la réalité virtuelle pourrait être l’un des avenirs du cinéma. Nous en avons d’ailleurs-déjà débattu ici ou . Aujourd’hui, ce ne sont plus de petites startups qui s’y collent, mais rien moins que le plus gros studio de au monde, propriété maintenant de l’un des plus gros studios de production d’Hollywood, créateur des effets de quelques films comme La Guerre des étoiles, Indiana Jones, Jurassic Park, Pirate des Caraïbes, Transformers, Iron Man et tous les films Marvel… le bien connu ILM. Avancez la vidéo à 8:10, et vous aurez une idée de ce que nous réserve l’avenir : être dans la tête d’un storm strooper.

[via]

Suite ≻

Texte28 juillet 2015

Vallées et mirages

Dans , il y a la réalité et il y a le cinéma. Dans du cinéma, il y a des effets spéciaux, qui, aujourd’hui, est largement dominé par les images de synthèse, celles qu’on appelle CGI en bon anglais et infographie en bon français. Vous n’êtes pas sans savoir que cette technique industrielle a pris une part de plus en plus dominante, ces dernières décennies, dans la production cinématographique, notamment hollywoodienne, et notamment dans ces blockbusters qui occupent les écrans la moitié de l’année maintenant. Or, cette année, cette a été secouée, presque jusqu’à la schizophrénie, par plusieurs événements contradictoires sur lesquels nous revenons maintenant avec notre coutumière capacité à relier entre eux des événements qui paraissent indépendants – c’est ce que certains appellent l’intelligence, paraît-il…

Suite ≻

Texte16 juillet 2015

WE❤︎SPOILER

Oui, vous nous avez bien lu et Wikipedia le confirme : Derek Christopher Shepherd, l’un des protagonistes de la discutable série Grey’s Anatomy est décédé dans l’épisode diffusé par la chaîne ABC le 23 Avril dernier. Vous me direz, qu’est-ce qu’on en a à faire ? Pourquoi parler de cette série que nous ne regardons même pas ? Si nous abordons ce sujet, sans prendre de pincette, c’est qu’il remet au goût du jour le soi-disant problème des spoilers. Et, là-dessus, nous avons plein de choses à dire, jusqu’à en conclure Attention spoiler ! Nous allons dévoiler la conclusion de cet article !! que les spoilers ne spoilent rien du tout.

Suite ≻

Texte16 juin 2015

De quelques redressements

On oublie parfois que le cinéma est aussi une , et une de nos principales motivations, lorsque nous avons créé ce blog, a été de faire le lien entre les belles apparences du monde du cinéma — qu’elles s’appellent star system ou Festival de Cannes — et le cambouis des industries qui font tourner le système derrière. Aujourd’hui, nous devons donc relayer les informations qui agitent ce dernier domaine, en , et qui sont des plus agitées…

Suite ≻

Lien22 mai 2015

Le cinéma français ne peut plus rester un ghetto

On ne peut que relayer cet appel très juste à faire sortir le cinéma français de son ghetto blanco-parigo-bourgeois. De Tarantino à Steve McQueen, jusque dans les blockbusters, les Américains commencent à comprendre l’intérêt de s’ouvrir à la diversité de leur . En , on a eu une tentative ratée avec Bande de filles. Mais l’ensemble de la production de notre pays ne semble pas, elle, avoir pris conscience de cette nécessité. Il nous faut abattre cette forteresse dans laquelle elle s’est enfermée.

Suite ≻

Texte11 février 2015

11 février 2015

Comme disait l’autre météore surévalué, « tout a deux métiers : le sien et de cinéma ». Et pourtant, souvenez-vous de votre dernière sortie au cinéma : arrivé devant les panneaux rétro-éclairés qui font office d’affiche, vous avez tant hésité sur le film à voir que vous avez failli loupé la séance. Votre emploi du temps effréné vous avait empêché de décortiquer les cent quarante pages mensuelles de Positif et de vous faire votre propre avis.

Pour résoudre ce drame quotidien, nous vous offrons cette rubrique hebdomadaire Le film à (ne pas) voir, qui se penche sur les nouveaux films à l’affiche… de manière radicale. Volontairement, notre choix se limitera à uniquement deux films : celui qu’il faut absolument voir, et celui qu’il faut impérativement fuir. Mais, comme nous ne sommes pas critique professionnel, nous ne sommes pas invité aux projections presse et devons donc avouer, non, que nous n’avons pas (encore) vu les films dont nous parlons.

Suite ≻

Lien20 janvier 2015

Pardon My Titres

Nous profitons d’un article sur Buzzfeed, qui en reprend quelques-uns, pour vous (re)donner l’adresse de ce site à visiter une fois dans sa vie au moins : Pardon My Titres.

Nous avons tous été amusés, déjà, par les approximations de certains titres de films français. Ce site les répertorie de manière quasiment exhaustive : des modifications « cosmétiques », comme ces « the » qu’apparemment nous ne saurions pas prononcer, des précisions parfois compréhensibles, jusqu’à des changements qui virent au grand n’importe quoi, il témoigne de pratiques commerciales sans vergogne… et qui ne datent pas d’aujourd’hui. L’occasion de mettre en avant, pour le meilleur et pour le pire, le difficile métier de distributeur

Suite ≻

Image23 décembre 2014

Vous connaissez, bien évidemment, notre rubrique hebdomadaire, Le film à (ne pas) voir qui vous aide, — quasiment — chaque mercredi, à vous y retrouver parmi les dizaines de films qui sortent sur les écrans français. Parmi les sorties de demain, il y a celle du nouveau film réalisé par Ridley Scott, Exodus.

Suite ≻

Texte10 décembre 2014

Sorties du 10 novembre 2014

Comme disait l’autre météore surévalué, « tout a deux métiers : le sien et de cinéma ». Et pourtant, souvenez-vous de votre dernière sortie au cinéma : arrivé devant les panneaux rétro-éclairés qui font office d’affiche, vous avez tant hésité sur le film à voir que vous avez failli loupé la séance. Votre emploi du temps effréné vous avait empêché de décortiquer les cent quarante pages mensuelles de Positif et de vous faire votre propre avis.

Pour résoudre ce drame quotidien, nous vous offrons cette rubrique hebdomadaire Le film à (ne pas) voir, qui se penche sur les nouveaux films à l’affiche… de manière radicale. Volontairement, notre choix se limitera à uniquement deux films : celui qu’il faut absolument voir, et celui qu’il faut impérativement fuir. Mais, comme nous ne sommes pas critique professionnel, nous ne sommes pas invité aux projections presse et devons donc avouer, non, que nous n’avons pas (encore) vu les films dont nous parlons.

Suite ≻

Vidéo9 décembre 2014

Les bords du cadre

La meilleure série au monde est actuellement en laboratoire de pour une opération délicate : une ressortie en HD. Malheureusement, son créateur David Simon, exclus de l’événement, laisse planer le doute sur la réussite de cette entreprise. C’est une rare occasion d’aborder via le créateur lui-même ces questions de ratio que la télévision a eu tôt fait de massacrer.

Suite ≻

Infographie1 décembre 2014

Une infographie réussie en ce lundi qui nous vient du groupe d’hôtels de luxe Raffles : avec force chiffres et statistiques issues de très sérieuses institutions comme le CNC, le Festival de Cannes ou Wikipedia ils ont résumé l’ du cinéma français depuis sa création.

Suite ≻

Texte27 novembre 2014

Sorties du 26 novembre 2014

Comme disait l’autre météore surévalué, « tout a deux métiers : le sien et de cinéma ». Et pourtant, souvenez-vous de votre dernière sortie au cinéma : arrivé devant les panneaux rétro-éclairés qui font office d’affiche, vous avez tant hésité sur le film à voir que vous avez failli loupé la séance. Votre emploi du temps effréné vous avait empêché de décortiquer les cent quarante pages mensuelles de Positif et de vous faire votre propre avis.

Pour résoudre ce drame quotidien, nous vous offrons cette rubrique hebdomadaire Le film à (ne pas) voir, qui se penche sur les nouveaux films à l’affiche… de manière radicale. Volontairement, notre choix se limitera à uniquement deux films : celui qu’il faut absolument voir, et celui qu’il faut impérativement fuir. Mais, comme nous ne sommes pas critique professionnel, nous ne sommes pas invité aux projections presse et devons donc avouer, non, que nous n’avons pas (encore) vu les films dont nous parlons.

Suite ≻

Texte5 novembre 2014

Sorties du 5 novembre 2014

Comme disait l’autre météore surévalué, « tout a deux métiers : le sien et de cinéma ». Et pourtant, souvenez-vous de votre dernière sortie au cinéma : arrivé devant les panneaux rétro-éclairés qui font office d’affiche, vous avez tant hésité sur le film à voir que vous avez failli loupé la séance. Votre emploi du temps effréné vous avait empêché de décortiquer les cent quarante pages mensuelles de Positif et de vous faire votre propre avis.

Pour résoudre ce drame quotidien, nous vous offrons cette rubrique hebdomadaire Le film à (ne pas) voir, qui se penche sur les nouveaux films à l’affiche… de manière radicale. Volontairement, notre choix se limitera à uniquement deux films : celui qu’il faut absolument voir, et celui qu’il faut impérativement fuir. Mais, comme nous ne sommes pas critique professionnel, nous ne sommes pas invité aux projections presse et devons donc avouer, non, que nous n’avons pas (encore) vu les films dont nous parlons.

Suite ≻

Texte29 octobre 2014

Sorties du 29 octobre 2014

Comme disait l’autre météore surévalué, « tout a deux métiers : le sien et de cinéma ». Et pourtant, souvenez-vous de votre dernière sortie au cinéma : arrivé devant les panneaux rétro-éclairés qui font office d’affiche, vous avez tant hésité sur le film à voir que vous avez failli loupé la séance. Votre emploi du temps effréné vous avait empêché de décortiquer les cent quarante pages mensuelles de Positif et de vous faire votre propre avis.

Pour résoudre ce drame quotidien, nous vous offrons cette rubrique hebdomadaire Le film à (ne pas) voir, qui se penche sur les nouveaux films à l’affiche… de manière radicale. Volontairement, notre choix se limitera à uniquement deux films : celui qu’il faut absolument voir, et celui qu’il faut impérativement fuir. Mais, comme nous ne sommes pas critique professionnel, nous ne sommes pas invité aux projections presse et devons donc avouer, non, que nous n’avons pas (encore) vu les films dont nous parlons.

Suite ≻

Texte27 octobre 2014

La plus grande cinémathèque du monde

Imaginez un service de vidéos à la demande disponible gratuitement sur tous vos appareils, contenant le plus large catalogue de films et de séries possibles, avec des vidéos d’une qualité inégalée, sous-titres inclus. Ce service dont vous avez dû entendre parler existe déjà, et fait l’actualité de la rentrée. Il s’appelle PopcornTime et surpasse sans hésitations toutes les autres offres existantes. Que faut-il en penser ?

Suite ≻

Texte23 octobre 2014

Sorties du 22 octobre 2014

Comme disait l’autre météore surévalué, « tout a deux métiers : le sien et de cinéma ». Et pourtant, souvenez-vous de votre dernière sortie au cinéma : arrivé devant les panneaux rétro-éclairés qui font office d’affiche, vous avez tant hésité sur le film à voir que vous avez failli loupé la séance. Votre emploi du temps effréné vous avait empêché de décortiquer les cent quarante pages mensuelles de Positif et de vous faire votre propre avis.

Pour résoudre ce drame quotidien, nous vous offrons cette rubrique hebdomadaire Le film à (ne pas) voir, qui se penche sur les nouveaux films à l’affiche… de manière radicale. Volontairement, notre choix se limitera à uniquement deux films : celui qu’il faut absolument voir, et celui qu’il faut impérativement fuir. Mais, comme nous ne sommes pas critique professionnel, nous ne sommes pas invité aux projections presse et devons donc avouer, non, que nous n’avons pas (encore) vu les films dont nous parlons.

Suite ≻

Texte28 juillet 2014

Le « Comic-Con » expliqué aux Français

Hier, entre Tijuana et Los Angeles, a fermé ses portes la quarante-sixième édition du fameux San Diego Comic-Con International. Ce salon, initialement consacré aux comics, n’accueille qu’environ 130 000 personnes, soit le quart de notre présidentiel Salon de l’Agriculture, voire le dixième de notre encore plus indispensable Mondial de l’automobile. Cependant, c’est devenu pour une certaine frange de l’ du cinéma un événement incontournable que nous nous devons mentionner… sans pour autant le cautionner bien sûr.

Suite ≻

Lien24 février 2014

Un art moderne

Il y a ces signes de changement d’ères : souvenons-nous par exemple que le vingtième siècle, artistiquement, n’a pas commencé avant 1918. Parmi tous ces remous qui agitent le cinéma français, la découverte de ce graphique m’a paru très révélatrice :

Suite ≻

Texte8 février 2014

Études des genres

Je n’ose à peine y croire moi-même, et vous avoue qu’à chaque sortie de ces séances je fus pris d’un doux questionnement et d’un vif pincement de peau du genre « sont-ce bien là des films surgis de not’ vieux terroir qu’j’viens de voir ?». Genre, je n’y croyais pas. Mais si. Mesdames et messieurs, depuis ce début d’année, je dois reconnaître avoir vu deux bons, voire très bons films français.

Suite ≻

Texte6 février 2014

Messieurs les censeurs, bonsoir

Un nouveau rebondissement à propos du pourtant sage Nymph()maniac : les interdictions à l’entrée aux mineurs de moins de 12 et 16 ans ont revues à la hausse à respectivement 16 et 18 ans, après la sortie des films. Suite aux actions de cette belle association Promouvoir vers laquelle je ne mettrai même pas de lien tant la qualité de leurs actions n’a d’égale que l’immondice de leur site internet.

Suite ≻

Vous êtes à la fin des articles de ce blog. N'hésitez pas à me relancer pour en produire d'autres.