Dans la catégorie des métiers dont personne ne parle, celui de premier assistant est particulièrement bien caché au grand public. C’est un « technicien », comme on dit, qui accompagne le cadreur sur la pointe des pieds. Il est responsable de l’équipement de la , notamment chargé de la mise en point. Cette charge est tellement importante que les Anglais en ont fait le nom de la fonction : focus puller, littéralement « tireur de  ». Car contrairement à votre smartphone ou votre reflex qui est muni d’un auto-focus, les caméras de cinéma en sont dépourvues. Munis d’un décamètre et de leur expérience, les assistants cam parviennent à évaluer instantanément n’importe quelle distance, à l’œil nu, à quelques dizaines de centimètres près. Tout en suivant le rythme des comédiens qui évoluent devant la caméra… La main d’un assistant bien entraîné sera toujours bien plus précise et véloce que celle d’un système asservi, même s’il peut se faire aider par des dispositifs d’assistance, qui le font passer pour un assistant assisté. C’est pourquoi il battra toujours ces systèmes automatisés, d’autant plus qu’il saura bien mieux choisir qu’eux où et quand faire le point…

[via]