Le sujet des hypertrucages, mieux connus sous leur nom anglais de , connaît un nouvel incrément, présenté cette fois-ci, non par des amateurs de détournements pornos, mais par une société des plus connues.

Comme l’expliquent Vice et la publication scientifique correspondante, il suffit, cette fois, d’une seule image, et d’une certaine dose d’« intelligence » artificielle pour générer l’illusion d’une personne réelle.

Les remous artistiques que pourrait soulever cette nouvelle vague d’effets spéciaux est encore à déterminer, son emprise techno-scientifique n’étant pas de meilleur augure. Mais le cinéma n’a pas vraiment commencé par être autre chose qu’une vulgaire bête de foire.