Émoluments

On relaie l’intéressante série d’articles publiés par Siritz concernant l’un des sujets tabous du cinéma français : la rémunération des réalisateurs. Elle nous a permis d’en extraire l’infographie ci-dessus, qui relie les émoluments reçus par chaque pour l’ensemble de son travail et le nombre d’entrées que le fruit de celui-ci a généré. On distingue quelques extrêmes : Ladj Ly couronné de succès pour un salaire « dérisoire », à l’inverse d’un Nicolas Bedos ou d’un Jan Kounen dont la hauteur financière est loin d’atteindre celle de leur réussite, quel qu’en soit le critère… À noter la faible prise en compte des femmes dans ce classement, tant leur rémunération est excessivement faible par rapport à celle de leurs confrères, quel qu’en soit le succès. Entre ces écarts, un gros tas de personnes chèrement payées, entre vingt et quarante fois le SMIC, environ, pour des résultats largement dispensables.