Ne boudons pas notre plaisir à voir l’immense Sergio Leone encore célébré, toujours en marge de la retrospective qui lui est consacrée à la Cinémathèque. Cette fois-ci, c’est l’émission Viva Cinéma qui est allée rencontrer l’un de ses exégètes, Christopher Frayling à propos de l’empreinte qu’a laissée le maestro sur d’autres réalisateurs. Si son sur Sam Peckinpah, Don Siegel ou Clint Eastwood est rebattue, celle sur Carpenter, Scorsese, Spielberg ou Kubrick sont moins évidentes et font pourtant sens. Dommage que l’actualité ne soit pas davantage évoquée, qui, de Tarantino à Sorrentino, ne cesse de perpétuer son esprit.