Les bords du cadre

La meilleure série au monde est actuellement en laboratoire de pour une opération délicate : une ressortie en HD. Malheureusement, son créateur David Simon, exclus de l’événement, laisse planer le doute sur la réussite de cette entreprise. C’est une rare occasion d’aborder via le créateur lui-même ces questions de ratio que la télévision a eu tôt fait de massacrer.

La question des formats d’image étant aussi variée qu’ancienne, le problème de est loin d’être isolé : les westerns en cinémascope souffrirent particulièrement, lors de leur diffusion télé, des limites des appareils d’alors comme le rappelle le blog Fistful of westerns. Les téléviseurs ne sont pas en reste, et la transition au fameux 16/9 est très récente. The Wire, typiquement, a été conçue dans ce format relativement carré.

Dans un soucis louable d’amélioration, HBO procède donc à une ressorite de la série en , soit, mais en changeant le format que Simon et son équipe avaient prévu à l’époque. Contrairement à la majorité des cas, l’image sera donc élargie dans la nouvelle version :

Ci-dessus la version orginale.

Ci-dessus la nouvelle future version, élargie à partir des images tournées au départ.

David Simon insiste sur la dénaturation de la série ainsi opérée : ce format était le choix d’une réelle réflexion sur l’aspect vérace de l’œuvre, une volonté de s’éloigner de la flamboyance cinématographique et insister sur la délicatesse de l’approche documentaire. Un de ces éléments, parmi d’autres, qui ont permis la réussite de cette série indémodable. Loin des habituels caprices de stars, c’est le travail de toute une équipe sur plusieurs années, reconnue autant par le public, jusque dans les banlieues, que par la critique, Télérama inclus, et la pertinence de son regard sur notre société que balaie donc sans sourciller…