Articles étiquetés « blockbuster »

Vidéo15 septembre 2016

Le sujet qui agite la cinéphilie des deux côtés de l’Atlantique ces jours-ci concerne la musique. La vidéo intégrée ci-dessus soulève l’épineux problème des utilisées dans les blockbusters : ces brouillons de , issus de muzak faite à la chaîne ou de films précédents sont censés servir temporairement au montage. Or, elles tendent à être imposées comme des références aux compositeurs auxquels il est demandé de copier presque littéralement l’essence et les apparences de ces musiques temporaires. Ce qui semble, de toute façon, être la constante de ces productions qui n’ont de cesse de se photocopier entre elles.

Suite ≻

Vidéo21 décembre 2015

De quelques gemmes d'ILM

Comme vous n’êtes pas sans le savoir, un certain film de science-fiction est sorti récemment, et s’accapare le devant de la scène médiatique. Sans revenir sur le produit lui-même, mais en considérant plutôt notre passion pour les VFX, nous pouvions difficilement éviter quelques mots sur le studio derrière toute cette  : ILM. Ce studio, pionnier dans le domaine de la , travaille le aussi bien que l’image, comme nous en avions déjà débattu ici. Nous voulons donc revenir ici, maintenant, sur son travail dans le domaine de l’image.

Suite ≻

Texte3 septembre 2015

Nobody knows anything

Un certain minimum de succès — ou de compréhension — est la précondition matérielle inexorable pour qu’un film voie le jour.

Ceci semble une évidence . Le cinéma est l’unique art à être né au vingtième siècle. D’abord phénomène de foire, il s’est très vite lié au monde industriel, et notamment à versant le plus capitaliste. Depuis sa naissance artistique, au tournant des années 1900-1910, les films sont devenus des produits dont on n’a eu de cesse de compter les succès et les échecs, tout comme on analyse les chiffres de ventes des objets manufacturés. Les comptes en milliards de dollars ne datent pas d’aujourd’hui, et ont peu à peu permis de transformer le spectacle forain en cette puissante économie que l’on connaît maintenant.

Suite ≻

Texte28 juillet 2015

Vallées et mirages

Dans le monde, il y a la réalité et il y a le cinéma. Dans le monde du cinéma, il y a le monde des effets spéciaux, qui, aujourd’hui, est largement dominé par les images de synthèse, celles qu’on appelle CGI en bon anglais et infographie en bon français. Vous n’êtes pas sans savoir que cette technique industrielle a pris une part de plus en plus dominante, ces dernières décennies, dans la production cinématographique, notamment hollywoodienne, et notamment dans ces blockbusters qui occupent les écrans la moitié de l’année maintenant. Or, cette année, cette a été secouée, presque jusqu’à la schizophrénie, par plusieurs événements contradictoires sur lesquels nous revenons maintenant avec notre coutumière capacité à relier entre eux des événements qui paraissent indépendants – c’est ce que certains appellent l’intelligence, paraît-il…

Suite ≻

Texte28 juillet 2014

Le « Comic-Con » expliqué aux Français

Hier, entre Tijuana et Los Angeles, a fermé ses portes la quarante-sixième édition du fameux San Diego Comic-Con International. Ce salon, initialement consacré aux , n’accueille qu’environ 130 000 personnes, soit le quart de notre présidentiel Salon de l’Agriculture, voire le dixième de notre encore plus indispensable Mondial de l’automobile. Cependant, c’est devenu pour une certaine frange de l’ du cinéma un événement incontournable que nous nous devons mentionner… sans pour autant le cautionner bien sûr.

Suite ≻

Vidéo5 février 2014

Effets normaux

Cette vidéo bien fichue reprend rapidement 30 ans d’ des meilleurs effets spéciaux avec des extraits de tous les films ayant remporté le prix depuis sa création. La tendance écrasante est, comme le disait notre cher Baron : « plus haut, plus vite, plus fort ». L’essence de la progression des effets visuels (ou ), de Georges (Méliès) à George (Lucas), a ainsi, surtout et toujours été de repousser les limites de l’imaginaire. Plus loin, plus fort, plus fou. Mais jusqu’à où ?

Suite ≻

Vous êtes à la fin des articles de ce blog. N'hésitez pas à me relancer pour en produire d'autres.